Bienvenue sur le site de la commune de Gaël - Le Bran    
Accueil > Vie culturelle > Patrimoine

Patrimoine

Dernier ajout : 3 mars 2011.

EGLISE SAINT-PIERRE de gael
(Située au centre bourg)

Eglise St Pierre de GaëlL’église Saint-PIERRE présente une architecture qui date du XI, XV, XVII, XVIII et XIX ème siècle. Sa dernière restauration du XIX ème siècle est l’œuvre de l’architecte Aristide TOURNEUX.
De l’église primitive, Il ne reste que la nef romane du XI ème siècle et la sacristie. Elle est orientée à l’est. Il est supposé que l’église actuelle dépendait primitivement du prieuré de Saint-JEAN de gael et que les Bénédictins, en la cédant au culte paroissial, se réservèrent une chapelle qui est devenue depuis la sacristie.
Elle comprenait à l’origine une simple nef romane, du XI ème siècle semble-t-il avec un chœur à chevet droit, celui-ci avait deux fenêtres aujourd’hui bouchées. Sont toujours apparents ses contreforts plats. On y ajouta deux chapelles qui forment le transept (date ?).

La face sud retouchée au XV ème siècle, est éclairée par trois meurtrières et des fenêtres flamboyantes dont l’une possède un meneau ; elle s’appuie sur trois contreforts à plan incliné.
La face nord présente cinq meurtrières et quatre contre forts à plan incliné.

Le croisillon du transept sud date du XV ème siècle ; son pignon est ajouré, possède une fenêtre en arc brisé à deux meneaux, sommé d’un écusson en accolade que soutient un personnage. Ses rampants sont amortis par deux lions qui tiennent : l’un un écusson frustre, l’autre un écusson en bannière aux armes des MONTMORENCY-LAVAL, seigneurs de gael au XV et XVI ème siècle. Son angle sud-est s’appuie sur un contre fort. Le côté ouest du croisillon possède une porte en plein cintre aujourd’hui murée.
Son côté est flanqué d’une demi tourelle polygonale irrégulière percée de deux fenêtres en arc brisé et est surmontée d’un toit conique lui-même polygonal.
Le transept nord date du XVII ème siècle. Il a une fenêtre en plein cintre et présente une porte sur sa face ouest.

Sur la face ouest la tour du clocher datait de 1645, et la flèche de 1773. Cette façade fut refaite entre 1865 et 1870, d’où l’aspect plus moderne de cette partie de l’édifice.

A l’intérieur le chœur renferme de belles boiseries du XVII ème ou XVIII ème siècle.
Adossé au chevet, se dresse un retable en pierre et marbre daté de 1651 qui est l’œuvre de du lavallois Tugal CARIS.
Il comprend deux reliquaires dont l’un contient des ossements de Saint JUDICAEL.

La tourelle est du transept sud est remarquable. Elle est surmontée d’un dôme en douvis avec une clef de voûte sculptée d’un personnage qui tient un écusson écartelé. Le dôme repose sur des sablières saillantes et finement ornées de personnages, d’animaux fabuleux et d’arabesques de style renaissance. Les angles sont ornés par six grands anges portant les différents attributs de la passion du CHRIST.

Les peintures murales du chœur, du transept sud, et de la nef sont l’œuvre de André BOURGEOIS. Dans la nef elles présentent des évènements de la vie de Saint-JUDICAEL façade nord, et de Saint-PIERRE façade sud.

La sacristie de même que le chœur possède de très belles boiseries qui sont sans doute contemporaines. Elle est également ornée d’un tableau représentant Saint PIERRE péchant. Sa date est inconnue ainsi que son auteur.

PDF - 2.9 Mo
L’église St Pierre vue par le Père Roger Blot

EGLISE SAINT-NICODEME du BRAN
(Située sur l’axe St-MALON-sur-MEL CONCORET MAURON RD 2)

Eglise St Nicodème du BranL’église Saint-NICODEME, XVIII et XX ème siècle est située au village du BRAN. Le Bran devient trève de gael en 1642 et paroisse indépendante le 11 février 1820. Il s’agit d’une ancienne chapelle frairienne romane reconstruite en 1620. Elle fut rebâtie et agrandie en 1712.
Petite, elle encore entourée de son cimetière. En forme de croix latine on accède a sa chapelle sud par un petit porche. Le chevet orienté à l’est est à plan coupé, il présente une pierre armoriée. A l’aplomb du chevet se trouve la tombe de Messire Olivier TIREL qui exerça son ministère pendant 25 ans au Bran. Sa tombe est recouverte d’une très belle dalle de schiste qui porte l’inscription « Bonus pastor dat animam suam pro ovibus suis. De profondis ». Devant dans le mur d’enceinte se trouve intégré un calvaire de sculpture naïve.

A l’intérieur repeint récemment, ce qui redonne une grande clarté à l’édifice on peut admirer une PIETA sur la poutre de gloire, les statues de Sainte MARGUERITE, Saint JOSEPH, Saint NICODEME et de Sainte ANNE (statue remarquable puisqu’elle présente Sainte ANNE, la VIERGE et l’enfant JESUS, ce qui est peu courrant)
L’ensemble de ces statues peut être daté entre le XVI ème, XVII ème et le XVIII èmè siècle.

Le clocher qui se situait a l’intersection du transept d’aspect très effilé, mais qui tombait en ruine, fut démolit et reconstruit en 1950. Il fut remplacé par un clocher pignon sur les plans de Charles RALLE, architecte de RENNES.
L’entreprise PRATTA de Saint-MEEN-le-GRAND exécuta les travaux.

PDF - 1.5 Mo
L’église St Nicodème vue par le Père Roger Blot

La CHAPELLE du LOUYA
(Située sur l’axe gael PAIMPONT RD 773)

La chapelle du LouyaAu VII ème siècle, il est mentionné un petit monastère du LOYAT dans le vieux registre de CONCORET. Cet édifice consacré à Saint JACQUES était donc une maison d’hospitalité. On y recevait les pèlerins et voyageurs. Plus tard cet oratoire devint un lieu de repos pour les moines qui allaient et venaient entre les abbayes de Saint JEAN de gael et PAIMPONT. La chapelle est à égale distance des deux abbayes.
En 1152 la mense monacale du Louya fut transférée à l’abbaye de BEDEE que Guillaume de MONTFORT venait de créer. Ainsi les moines avaient quitté le petit monastère des le XII ème siècle.
Ensuite nous ne savons plus grand-chose sur sort. Elle du tomber en vétusté puisqu’au XVI ème siècle l’édifice fut rebâti.

L’édifice actuel est en forme de croix latine aspectée à l’est. Le transept nord est disproportionné par rapport à celui du sud. Une petite sacristie est accolée entre le transept nord et le chevet plat.
Un calvaire est situé dans l’enclos qui servait encore de cimetière au XVII ème siècle. Ce calvaire présente le CHRIST en croix d’un côté et une PIETA de l’autres. Il a pratiquement la même facture que celui du cimetière du BRAN.
Divers éléments architecturaux peuvent faire penser que la chapelle peut être datée avant le XIV ème porte ouest, la nef et chevet en partie du XV ème, XVI ème et XVII ème siècle. Le transept nord du XVI ème siècle, la date de 1556 figure sur le pilier du colatéral avec les initiales CM ou GM, sans doute celles du recteur ou desservant de l’époque. La sacristie avec un remaniement du chevet du XVII ème siècle. Au XVIII ème un remaniement des transepts nord et sud.

Une rénovation entamée en 1998 par l’association « Les Amis de la Chapelle » a remis en valeur l’autel d’origine qui avait été masqué par du lambris lors de la rénovation de 1924/1925, et surtout les très beaux degrés de schiste rouge qui permettent d’y accéder.

MAIRIE DE GAEL - 1 rue de la Libération - 35290 GAEL - Tél. : 02 99 07 72 20 - Fax : 02 99 07 70 74
|  Contact Mairie